De New York à San Francisco, vivez un voyage au coeur de l’Amérique abandonnée ! Le photographe David de Rueda et la journaliste Mélanie de Groot van Embden sont partis faire un road trip d’exploration urbaine aux Etats-Unis. Voici la première partie de leurs aventures en texte et en images…

Les vieilles (et moins vieilles) centrales électriques font partie des endroits favoris dans le cœur des explorateurs urbains. Ce sont de véritables cathédrales de béton et d’acier, impressionnantes par leurs volumes et la taille des machines. On s’y sent tout petit. La rouille omniprésente, la variété des textures, les puis de lumière et l’eau qui s’infiltre depuis des années donnent à ces lieux une esthétique brute, post-apocalyptique. Aux Etats-Unis, on trouve beaucoup de ces centrales abandonnées.

Dans les premières étapes de notre road trip américain, il y avait justement deux anciennes centrales. Toutes deux inutilisées mais situées sur un site actif, il nous a fallu ruser pour y entrer. Une fois à l’intérieur, le spectacle était saisissant.

Pour exploiter pleinement ces lieux en photo, l’idéal est d’utiliser une optique ultra grand-angle, comme l’objectif Nikkor 14-24mm f/2.8G. Comme souvent en exploration, de nombreuses parties du site sont relativement sombres, ce qui implique d’utiliser un trépied pour réaliser les images.

Les centrales se situent certainement parmi les sites les plus grand à explorer, plurielles heures sont nécessaires pour en faire le tour. Ces endroits restent néanmoins dangereux. Passerelles rouillées, restes de produits toxiques et amiante sont présents, il faut donc rester prudent et s’équiper en conséquence (casques de chantier et masques de protection si besoin).

Commentaires