Il y a plusieurs étapes lorsque l’on désire s’exprimer en photographie. La première approche, pragmatique, est d’enregistrer des moments de nos vies, une personne, un lieu, un événement. L’appareil photo est un très bel outil pour ça. Son utilisation, dans un premier temps donne satisfaction, mais rapidement apparaît des résultats insatisfaisants : une mise au point faite au mauvais endroit, ou qui n’a tout simplement pas daigné se faire. Un rendu des couleurs parfois étrange, un rendu des contrastes qui ne correspond pas à ce que l’on a vu…

Mettons de côté les insatisfactions qui seraient dues à un défaut de réalisation technique, à une incapacité propre au matériel, ou tout simplement, une situation lumineuse difficile qu’il n’est pas possible de restituer sans une certaine maîtrise ou certains accessoires. Concentrons-nous ici sur les insatisfactions qui sont générées par un désir d’interprétation, qui nécessite de faire appel à quelques paramétrages, simples, et qui permettent alors de sortir de l’image brute en sortie d’appareil pour s’orienter vers une image plus personnelle.

L’interprétation est propre à chacun, qui voudra un arrière-plan flou derrière un visage, qui voudra une image vrai, proche de la réalité, qui voudra volontairement une image plus lumineuse ou plus assombrie que celle qui est issue de la mesure réalisée par la cellule de l’appareil.

La commande de correction d’exposition

Tutoriel : sortez des sentiers battus avec les réglages d’interprétation

Quel est son usage ? l’appareil mesurant la lumière présente vous donnera un réglage qu’il estime correct, cela se traduira par une exposition réalisée « automatiquement » dans les modes P/S/A ou une référence d’exposition via le barregraphe en mode M.

Pour autant, cette exposition peut ne pas vous convenir. Soit il a rendu une scène de manière trop ou insuffisamment lumineuse, soit il a géré un contraste d’une façon qui ne vous convient pas (dans le cas d’un contre-jour par exemple).

La correction d’exposition, vous permettra de corriger cela, en lui demandant d’éclaircir ou d’assombrir volontairement la scène. Cette fonction vous permettra aussi de densifier un ciel nuageux ou d’orage, pour créer des contrastes saisissants ou pour conserver une sensation de clair-obscur dans une église, par exemple. Elle vous permettra, en relation avec l’alerte Haute lumière de gérer finement le rendu d’un paysage neigeux ensoleillé, lui conservant son coté étincelant mais sans perte de détails dans la neige.

Elle vous permet aussi de jouer avec les couleurs, celle-ci réagissant de manière différente quand elles sont sur ou sous-exposées. Dans le cadre de ce paysage, nous avons simplement sous-exposé à l’aide de cette fonction, ce qui nous a permis d’obtenir ce rendu plus contrasté et saturé que d’origine.

Tutoriel : sortez des sentiers battus avec les réglages d’interprétation

Picture Control

Tutoriel : sortez des sentiers battus avec les réglages d’interprétation

Même si l’on peut se poser la question de la réelle utilité de son utilisation lorsqu’on utilise un logiciel de développement de fichier Raw, pour autant, son choix, voire son réglage dès la prise de vue vous permettra de tout de suite être au plus proche du rendu que vous désirez obtenir.

Dans l’exemple suivant, les conditions atmosphériques, le jour de la prise de vue étaient assez mauvaises, et nous souhaitions obtenir un rendu assez « dur » qui semblait bien coller à l’événement. Le réglage de base étant le Picture Control Standard, nous l’avons édité et avons choisi un rendu avec un contraste plus fort et une saturation en baisse.

Cela a permis d’obtenir le rendu désiré, et lorsque nous contrôlions nos images au fur et à mesure du reportage, nous étions déjà dans le rendu d’image souhaité.

Tutoriel : sortez des sentiers battus avec les réglages d’interprétation

Picture control Monochrome

Tutoriel : sortez des sentiers battus avec les réglages d’interprétation

Dans le cadre de cette nature morte, la première image illustre ce que vous voyez dans le viseur. Notre souhait était d’obtenir une image en Noir et Blanc très lumineuse. Nous avons utilisé les mêmes fonctions que précédemment, mais dans une direction de travail différente.

Nous avons choisi le Picture Control Monochrome, que nous avons édité pour renforcer le contraste. Puis utilisé la correction d’exposition, cette fois-ci pour surexposer volontairement l’image et lui donner ce rendu plus lumineux. Pour aller au bout de l’idée, sur l’ordinateur, nous avons affiné le rendu des blancs, ajouté un peu de grain et recadré dans un ratio qui semblait mieux fonctionner avec ce sujet. Des opérations simples mais que ne permet pas l’appareil à la prise de vue.

Ces exemples font partie de l’utilisation des fonctions de l’appareil photo, parmi d’autres que nous explorons au cours du stage Prise de vue, de la théorie à la pratique. Il s’agit aussi de vous aider à développer votre regard, nettoyer un cadre, faire attention à la composition, au rapport entre le sujet et son environnement.

Bref, vous aider dans une remise à plat des acquis ou vous mettre le pied à l’étrier vers des images plus personnelles.

image-guillaume-mussau-video_desktop

Guillaume Mussau

Photographe et formateur Nikon School.

son matériel

Commentaires