L’optimisation d’image est un sujet qui peut être assez vaste, puisqu’il touche à la fois aux réglages qui peuvent être effectués sur l’appareil, avant la prise de vue, mais également sur un logiciel de post-traitement. Nous nous attacherons ici à ce qui peut être optimisé directement sur le boîtier.

Les boîtiers Nikon intègrent une fonction appelée Picture Control. Elle est disponible soit via le menu, soit par une commande d’accès rapide directement sur l’appareil.

Via le Picture Control, vous pouvez régler un ensemble de caractéristiques toutes complémentaires, qui peuvent s’adapter à votre intention d’expression photographique :

L’accentuation agit sur l’impression de piqué et de netteté, en augmentant le micro-contraste des contours au sein de l’image. Plus la valeur choisie est élevée, plus l’accentuation sera importante. On accentuera par exemple un paysage pour mettre en évidence les détails de l’image ou pour souligner la ligne d’une chaine de montagnes acérées, alors qu’on limitera la valeur d’accentuation pour un portrait d’une femme ou d’un enfant. Vous pouvez également l’ajuster en fonction du piqué de votre objectif.

Le contraste agit sur la gradation plus ou moins rapide ou progressive entre les ombres et les hautes lumières : augmenter le contraste rend les ombres plus denses et les hautes lumières plus claires, le diminuer éclaircit les ombres et densifie les hautes lumières. De ce fait, le contraste influe sur l’ambiance que vous souhaitez donner une image très contrastée apparaîtra plus dure et plus dynamique, alors qu’une image moins contrastée semblera douce et donnera une teneur plus paisible à la scène photographiée.

Ce réglage peut être particulièrement utile pour équilibrer une scène elle-même très contrastée, lors de prise de vues très ensoleillées. Au contraire, par temps de pluie ou de brouillard, renforcer le contraste de l’image permet d’apporter un peu de profondeur à une image qui serait naturellement plate.

La clarté traite également du rendu des détails, mais à la différence du contraste qui affecte les hautes et les basses lumières et tend à supprimer les valeurs tonales intermédiaires, la clarté renforce ou diminue justement les écarts de luminosité sur les valeurs tonales intermédiaires. Par rapport à l’accentuation qui agit surtout sur les contours du sujet, la clarté agit sur les surfaces du sujet lui-même et souligne ainsi la texture ou la matière du sujet.

On utilisera donc une valeur de clarté faible pour donner un rendu doux et lissé aux images, et une valeur plus élevée pour renforcer l’impression de volume et souligner les spécificités de la texture du sujet.

La luminosité permet d’agir pour assombrir ou éclaircir une image, mais sans affecter les basses et les hautes lumières. A l’inverse de la correction d’exposition qui décale l’ensemble des valeurs tonales, la luminosité n’affecte qu’une partie de ces valeurs. En baissant la luminosité, pour assombrir l’image, c’est uniquement les hautes lumières et les valeurs tonales intermédiaires qui sont modifiées.

De la même manière, en augmentant la luminosité, seules les basses lumières et les valeurs tonales intermédiaires seront décalées : ainsi il n’y a aucun risque de brûler les hautes lumières. Vous pouvez utiliser  la luminosité pour donner un effet hey-key (clair) ou low-key (sombre) à vos images.

La saturation permet de renforcer la vivacité et présence des couleurs. Plus le réglage est élevé, plus les couleurs seront vives, ce qui peut être intéressant pour renforcer un contraste de couleur ou une opposition chaud-froid (voire article « contrastes »). A l’opposé, plus on diminue la saturation, plus l’image paraitra douce, voire terne tendant vers le monochrome avec un rendu pastel.

Enfin, la teinte permet de modifier toute la palette de couleur d’une image, comme si on faisait tourner l’image sur un cercle chromatique. Par exemple sur une teinte chair, en diminuant la valeur de teinte, on augmente la quantité de rouge, alors qu’en augmentant la valeur de teinte, on augmente la quantité de jaune.

Par défaut, votre appareil vous propose des séries de ces réglages regroupés sous plusieurs appellations. En voici la liste, classée par ordre du plus doux ou plus renforcé : Uniforme, Neutre, Portrait, Standard, Saturé et Paysage.

Le dernier Picture Control, monochrome, comporte des caractéristiques différentes. Par défaut, il offre un rendu Noir et Blanc. Mais on peut lui adjoindre une dominante colorée pour obtenir un virage sepia ou cyanotype, par exemple. Ce Picture Control propose également de simuler l’utilisation de filtres jaune, rouge ou vert, qui, en noir et blanc permettent d’éclaircir la couleur du sujet identique à celle du filtre, et d’assombrir la couleur du sujet complémentaire à celle du filtre. Par exemple un ciel bleu sera assombri par un filtre rouge, et des végétaux seront éclaircis par un filtre vert. L’usage du Picture Control Monochrome fait partie intégrante de la formation Paris Street Noir et Blanc, à la suite de laquelle les réglages Noir et Blanc n’auront plus de secrets pour vous.

Astuce : Choisir le type de fichier RAW, plutôt que JPEG, vous permet à tout moment de modifier votre Picture Control, sans aucune dégradation d’image.

Commentaires