La photo peut paraître compliquée lorsqu’on essaye d’aborder toutes les possibilités offertes par nos appareils. En revanche, il est une notion qui transcende tous les appareils, car elle s’affranchie complètement de 99% des commandes, c’est la composition.

Pourtant, une image bien composée avec un compact aura beaucoup plus d’impact qu’une image réalisée avec un grand nombre de réglages personnalisés sur un reflex haut de gamme, si on néglige les éléments placés dans le cadre.

Mais attention ! On vous donnera ici des pistes de réflexion, et nous vous inviterons à les explorer. En aucun cas ces pistes ne sont des règles. Il en va de la sensibilité de chacun d’utiliser telle ou telle piste.

Composer, c’est avant tout choisir

Composition Nikon arrière plan

L’image ci-dessus montre deux personnes, qui semblent jouer de la musique dans un endroit festif.

Si on compose l’image différemment, à la verticale par exemple, comme ci-dessous, et en centrant le cadrage sur les deux musiciens, on limite l’impact de l’arrière-plan, pour orienter le regard sur les deux guitaristes. Apparaît alors de manière plus incisive le regard de la jeune musicienne, qui est posé sur le manche de l’instrument tenu par le musicien plus âgé. L’histoire pourrait alors devenir plutôt celle d’une élève qui regarde avec attention les doigtés recommandés par son professeur.

Composition Nikon arrière plan

Une même scène, un même jeu de réglages, mais deux cadrages qui racontent deux histoires différentes. En faisant vos choix au moment de la réalisation de votre cadrage, vous donnerez donc des indices à vos lecteurs, sur ce que vous avez souhaitez passer comme message. Souvent on ne prête pas assez attention au cadrage, et on se retrouve alors avec des éléments parasites (poubelle, panneaux de signalisation, bouteille sur une table) alors qu’il aurait peut-être suffit de resserrer le cadre, voire de changer légèrement de point de vue (plier un genou, ou se décaler d’un côté) pour les faire disparaître.

Faîtes de l’air !

Par facilité ou par manque d’anticipation, on cadre souvent le sujet en plein centre. Mettre son sujet au centre peut apporter énormément à la composition, notamment lorsque qu’on recherche un équilibre graphique. Mais ce n’est pas toujours le cas. Dans l’image ci-dessous, on sent que le sujet est dans la contemplation, mais le bord gauche de l’image peut sembler bloquer un peu le regard.

Composition Nikon image centrée

En cadrant un peu plus large et surtout en déplaçant le sujet ver la droite (ci-dessous), on libère alors de l’espace pour que le regard puisse s’étendre beaucoup plus loin. On renforce alors l’impression d’un regard qui se perd dans la contemplation. De plus, on gagne ce pont qui prolonge encore plus la direction du regard.

Composition Nikon image décentrée

Si on utilise cette même idée dans le cas d’un sujet qui se déplace de manière latérale, en laissant de l’air dans la direction du déplacement, on donne un effet dynamique immédiat. Si c’est ce que vous cherchez, n’hésitez plus !

Dans l’image ci-dessous, on a à la fois laissé du champ à gauche dans la direction du skieur, mais le bord inférieur, à l’inverse est très proche du sujet : le ski touchant presque le bord de l’image. N’avez-vous pas l’impression que le skieur s’enfonce dans la neige, et que cela renforce l’impression de puissance dégagée par son mouvement ?

Composition Nikon Robert Bosch

Cadrer dans un cadre

L’image ci-dessous est très graphique et très symétrique. Ceci est avant tout dû à l’architecture de cette bibliothèque et aux linéaires de littérature, dont les motifs répétés renforcent le graphisme et la symétrie. Mais le cadrage, en symétrie central donne cet effet très fort qui guide le regard vers le fond de la bibliothèque. Si vous regardez les bords de l’image, le photographe a pris soin de cadrer juste sur une arcade de la charpente. On a ainsi l’effet naturel d’un cadre en bord d’image, qui indique inconsciemment au lecteur que le sujet se situe bien au centre. De plus, les coins supérieurs de l’image sont plus sombres, ce qui participe au fait de « fermer » l’image.

Composition Nikon Benjamin Antony Monn

Il existe d’autres pistes de cadrages, dont certaines sont abordées dans la formation e-School, le cours photo depuis chez vous. Toutes ces pistes sont autant de chemins à prendre, à traverser, à prendre à contre-sens et à contre-pied. Et n’oubliez pas que la bonne image au final sera celle qui correspondra à ce que vous aurez souhaité montrer.

Commentaires