Le photographe reporter Alexandre Sattler chemine dans la mouvance des photographes humanistes ; animé par une soif de rencontre, il parcourt essentiellement l’Asie à la recherche de sujet pour mettre en lumière des problèmes de société en lien avec les problématiques environnementales.

Bantar Gebang par Alexandre Sattler

A quelques dizaines de kilomètres de Jakarta sur l’île de Java en Indonésie se trouve la terrible “Bantar Gebang”.  Elle est la plus gigantesque des décharges à ciel ouvert en Asie du Sud Est. Plusieurs centaines de familles ont fait le choix de vivre ici et d’y élever leurs enfants.

Bantar Gebang par Alexandre Sattler

« J’aime utiliser mon appareil photo Nikon pour témoigner d’une situation, faire passer une idée, une émotion ou un message. Mon regard va chercher une situation, un instant particulier et mon capteur vont le rendre éternel.

En reportage je garde toujours en tête l’idée et la volonté de transmettre une réalité et informer d’une situation. Si mes images arrivent à susciter de l’émotion et transmettre un message, alors j’ai le sentiment d’avoir été à ma place.”

Bantar Gebang par Alexandre Sattler

En chemin vers “Bantar Gebang” ce qui frappe c’est d’abord l’odeur, avant même d’arriver sur le site, une odeur de matière organique en décomposition envahie petit à petit l’atmosphère puis, arrivent les mouches, et enfin au loin les premières montagnes apparaissent ; des montagnes d’ordures.

Bantar Gebang par Alexandre Sattler

“Bantar Gebang” cette fois j’y suis, et je vais y rester quelques jours pour vivre le quotidien des habitants, jouer avec les enfants et tenter d’aider et de soutenir les actions de Resa.

Resa vit là, entourée par ces montagnes en décomposition. Resa est l’un des enfants de « Bantar Gebang » elle a réussi à faire des études, et à vivre d’autres expériences de vies en dehors de ce lieu chaotique. Aujourd’hui elle a choisi de revenir vivre ici pour venir en aide aux plus jeunes.

« Ce n’est pas parce que nous sommes nées dans des ordures que nous ne valons rien » Resa, fait tout pour apporter un mieux être aux enfants de la décharge. Ensemble nous décidons de réaliser ce reportage pour informer des conditions de vie des habitants de « Bantar Gebang ».

Bantar Gebang par Alexandre Sattler

Chaque jour, à « Bantar Gebang », vient se déverser plus de 9000 tonnes d’ordures. Cette décharge est une parfaite illustration du problème de gestion des déchets en Indonésie, elle est aussi une source de revenus pour la population des alentours, qui viennent récupérer ce qui peut encore être revendu.

Bantar Gebang par Alexandre Sattler

Pendant que les parents récupèrent ce qu’ils pourront revendre, les plus jeunes attendent patiemment l’heure du repas pour le partager en famille. Ce repas est souvent pris à même le sol, entouré par les mouches, les odeurs et les déchets.

Partout sont aménagés des abris de fortune pour se protéger du soleil et de la pluie. Dans cet univers d’immondice, je comprends que les déchets des uns deviennent un moyen de subsistance pour les autres. Jetés aux ordures ces concombres seront finalement consommés, pareil pour une bonne partie des objets qui seront récupérés et réutilisés.

Bantar Gebang par Alexandre Sattler

Resa, ancienne ambassadrice de l’ONG “Because I’m a girl”, a choisi de développer ses propres projets. L’un d’entre eux, est la création d’une structure d’accueil pour que les enfants de la décharge. Cette série d’images sera exposée via l’association Regard’Ailleurs, qui participe financièrement aux actions portées par Resa.

Bantar Gebang par Alexandre Sattler

A « Bantar Gebang » vivent des centaines d’enfants, on les voit souvent pieds nus dans les ordures, à la recherche d’un ce qui pourrait devenir un jouet. Certains se blessent, les plaies s’infectent, et aucune structure de médicale n’existe sur ce site. Avec Resa, nous réfléchissons à un moyen de créer un lieu de soins.

Bantar Gebang par Alexandre Sattler

Les enfants de « Bantar Gebang » imitent leurs parents, comme eux ils conduisent des camions-bennes et des pelleteuses.

Bantar Gebang par Alexandre Sattler
Bantar Gebang par Alexandre Sattler

Amir, attend sa maman qui travaille derrière lui. Son jouet préféré ? Une pelleteuse. L’odeur est imprégnante et chaleur étouffante, dans mes déplacements je transpire sans avoir fait d’effort, devant moi une rivière dont la surface est recouverte de plastique et autres détritus…

Bantar Gebang par Alexandre Sattler

Les habitants de “Bantar Gebang” vivent presque tous dans des abris de fortune construits avec des bâches et des bouts de taules ; à la saison des pluies, l’eau monte et pénètre les habitations, l’eau utilisée pour les besoins du quotidien est puisée dans la nappe phréatique infectée par les infiltrations.

Bantar Gebang par Alexandre Sattler

En partageant le quotidien des habitants de « Bantar Gebang » je devais faire face aux odeurs, aux bactéries, aux mouches et la chaleur extrême ; dans des conditions plus que difficiles, les enfants de « Bantar Gebang » m’ont prouvé que l’amour et la joie existent même dans les pires endroits.

Bantar Gebang par Alexandre Sattler

Il est maintenant devenu banal de constater que les inégalités augmentent dans la plupart des pays. Ici elles crève les yeux, et me dégoutent.  Jiddu Krishnamurti  nous disait « Ce n’est pas un signe de bonne santé que d’être bien adapté à une société profondément malade. » et Grandi complétait avec « Soyons le changement que nous voulons voir dans le monde ». Alors à chacun de faire sa part.

Bantar Gebang par Alexandre Sattler

Je souhaite par ce reportage rendre visible une réalité trop souvent cachée, et surtout pouvoir contribuer à aider les personnes photographiées. L’association Regard’Ailleurs (www.regardailleurs.org) oeuvre en ce sens en redistribuant une partie des bénéfices générés par mes photographies.

« Il y a dans ce monde assez pour les besoins de tous, mais pas assez pour l’avidité de chacun » Mahatma Gandhi

Découvrez une petite vidéo « making of » oui je vous emmène avec moi dans les conditions du reportage : (j’ai fixé une petite caméra d’action PNJ sur le support du flash de mon Nikon D810).

Pour découvrir l’ensemble des images du reportage d’Alexandre : http://www.gaia-images.com/photographe/project/bantar-gebang/

Pour suivre son actualité sur sa page Facebook : https://www.facebook.com/gaiaimages/

Pour découvrir les actions de Resa à Bantar Gebang : http://www.bgbj.org

Alexandre Sattler

Que ce soit pour la photographie ou la radio, son studio est le terrain sur lequel il évolue avec son regard curieux et ses oreilles attentives aux rencontres et aux différences.

Commentaires