Si Nikon aime présenter le regard des photographes professionnels dans les colonnes du Mag, la marque a aussi à cœur de faire découvrir à ses lecteurs de talentueux photographes amateurs aux univers riches et originaux. L’équipe du Mag est donc partie à la rencontre de Solli Kanani, jeune expatriée suédoise de 34 ans installée à Paris. Quand elle ne travaille pas dans le marketing online, elle consacre tout son temps libre à photographier architectures et paysages de la ville lumière et de destinations plus lointaines.

Regard Paris Solli Kanani Nikon

Solli, pouvez-vous nous parler de votre parcours et de ce qui vous a amené à Paris ?

Je suis née en Suède, à Lund pour être exacte, une petite ville du sud. À 19 ans, je suis partie m’installer à Stockholm pour y suivre des études d’ingénieur au Royal Institue of Technology. Donc loin de l’univers de la photographie. Par la suite, j’ai trouvé un super job dans lequel je me suis épanouie pendant presque 4 ans. Et en 2009, je me suis dit que j’avais besoin de sortir de ma zone de confort. J’ai donc décidé de tout plaquer pour partir à Paris, sans parler français, sans avoir d’emploi sur place ni de logement mais armée de mes appareils photographiques.

Ce fut finalement une formidable expérience. Mais ma quête de liberté m’a poussé ensuite à voyager toujours plus loin : en Asie, à Singapour, au Vietnam, aux Philippines, au Cambodge… Puis en 2012 après quelques mois à Copenhague, je décidais de retourner à Paris. Je m’y suis installée pour de bon cette fois, car photographier Paris et les Parisiens me manquaient trop !

Regard Paris Solli Kanani Nikon

Paris semble être un de vos sujets préférés. Est-ce qu’être une expatriée, vous aide à avoir une vision différente de la ville ? 

J’aime la ville en elle-même, ses habitants et toute l’énergie qu’elle dégage ! Paris une ville photogénique grâce à ses monuments historiques tellement impressionnants. Mais elle est également très intéressante à photographier pour sa diversité, ses contrastes. Elle offre de multiples visages.

Paris c’est aussi la capitale de la mode, ce qui me permet de faire du streetstyle, mais aussi de shooter les défilés et les backstages par exemple. Venant de Suède, je pense que je vois et je ressens Paris avec un autre angle qu’un Parisien d’origine. Chaque jour Paris me surprend, m’émerveille et pourtant j’y vis depuis quelques années.

Mis à part Paris, qu’aimez-vous photographier ?

Je suis une inconditionnelle d’architecture et d’urbanisme. Mais j’ai autant besoin de nature, de me reconnecter à cette beauté sans artifice et sans transformation humaine. La terre et la mer sont des sources riches en inspiration et j’apprécie de travailler en lumière naturelle, qui m’offre la possibilité de créer différentes prises de vue d’un même paysage. J’aime travailler pendant le lever ou le coucher du soleil, quand la lumière est la plus belle. La présence de la lumière peut changer complètement le sujet.

Regard Solli Kanani Nikon

J’apprécie aussi de rencontrer et de partager les histoires de personnes travaillant la terre ou d’artisans qui ont perpétué des traditions. Tous ceux qui utilisent leur cœur et leur âme pour créer avec leurs mains.

Vous n’êtes pas photographe professionnelle, pourquoi la photographie est-elle si importante pour vous ?

La photographie a élargi mes perspectives et j’espère être capable de continuer à explorer la vie avec mon appareil photo à la main. Quand je pars dans des aventures photographiques, cela me force à sortir de ma zone de confort. Cela m’a fait grandir à différents niveaux. L’appareil photo déclenche simplement ma curiosité puis me conduit à des rencontres, à des découvertes riches en émotions.

Regard Venise Solli Kanani Nikon

Quel matériel utilisez-vous ?

Je travaille avec plusieurs boîtiers dont le Nikon D750. Il était important pour moi que mes appareils photo soient fiables et rapides. J’utilise plusieurs optiques suivant les sujets que je photographie : un 70-200mm f2.8 pour les paysages et les portraits, un 50mm 1.4 quand je fais de la photographie urbaine, un 16-35mm f.4 pour les scènes de vie et l’architecture, enfin un 85mm 1.4 pour le streetstyle.

Quels sont vos projets à venir ?

2017 sera riche en voyages ! En juillet dernier, j’ai découvert la Roumanie. Je me suis promis de revenir explorer les régions du nord, Maramures et Bucovina, notamment ces anciens villages traditionnels que je voudrais voir en hiver.

Regard Solli Kanani Nikon

Je prévois de retourner en Toscane, une région qui me fascine toujours avec ses collines et ses magnifiques paysages à photographier. J’essaie aussi de beaucoup voyager en France. Ainsi sont déjà planifiés un long week-end en Provence quand les champs de lavande seront en pleine floraison. Sans oublier un tour de Bretagne pour visiter les phares.

Solli Kanani

Jeune expatriée suédoise de 34 ans installée à Paris, qui quand elle ne travaille pas dans le marketing online, consacre tout son temps libre à photographier architectures et paysages de la ville Lumières et de destinations plus lointaines.

Commentaires