Fermer

Aujourd’hui Nikon vous propose de découvrir Thibault Copleux, jeune photographe lauréat d’un challenge sur la thématique du portrait sur Photo Arena.

Pourriez-vous nous présenter brièvement votre parcours ?

Avec plaisir ! Je m’appelle Thibault Copleux et j’ai 22 ans. Je suis tombé un peu dans la photo par hasard et je n’ai jamais pensé pouvoir être autant passionné qu’aujourd’hui. Ma première relation avec la photographie remonte sur les bancs de l’école primaire où avaient lieu les traditionnelles photos de classes. Le photographe à l’époque ne nous mettait pas à l’aise et je pensais que photographe n’était pas un chouette métier.

J’ai commencé la photo en 2008 autour du monde des transports qui m’a permis grâce à la vente de photos pour un magazine, de m’acheter mon tout premier réflex, un D90. Par la suite, j’ai commencé à toucher à tout, les portraits, les mariages, la photo de soirée, les paysages.. dans une seule optique: me faire une opinion sur ce que je préfère faire. La passion pour la photographie de portraits naquit et j’ai commencé à prendre en photo mon entourage.

Découverte jeune talent : les portraits de Thibault Copleux

Par la suite, j’ai commencé à affiner mes critères de sélection en photographiant des modèles  avec des visages vraiment intéressant. En 2014, je me lance auto-entrepreneur afin de pouvoir travailler avec des sociétés, de faire des mariages tout en continuant mes études dans la communication de l’image.

Découverte jeune talent : les portraits de Thibault Copleux

Pourquoi avoir participé au challenge « Portrait » sur Photo Arena ? Le résultat (à savoir second) était-il attendu ?

Je participe rarement au concours photo d’habitude et lorsque j’ai vu l’intitulé du challenge Nikon, je savais que pouvais avoir mes chances, étant donné que le portrait est mon principal domaine. J’ai tout d’abord regardé ce que les autres participants proposaient pour savoir si c’était joué d’avance ou non. Après plusieurs hésitations et quelques demande d’avis sur mon plus beau portrait au près de mes « fans », ma candidature a été envoyé avec un portrait d’une jeune modèle Bordelaise, Karen Harlé.

Le résultat n’était pas forcément attendu, même si je pensais pouvoir au moins atteindre la sélection coup de cœur.  Au final, une agréable et belle surprise !

Découverte jeune talent : les portraits de Thibault Copleux

Quelles sont vos inspirations pour ces portraits ?

Tous ces portraits sont tous différents des uns des autres puisque je n’ai pas encore trouvé « ma patte ». C’est pourquoi mon portfolio est vraiment hétérogène, j’essaie pleins de choses et je change souvent d’avis. Mes séries ne se ressemblent pas vraiment même si j’essaie de garder un fil conducteur.

En terme d’inspiration, j’admire le travail que fait Victor Habchy, il y a beaucoup d’émotions dégagées avec peu de choses, c’est super ! Outre le travail d’émotion, je suis fasciné par le travail des visages de Jean Noir et des ses retouches. La façon dont il met en avant les visages est époustouflante. Il y a un vrai travail sur ces photos, je suis un grand fan.

Découverte jeune talent : les portraits de Thibault Copleux

Vous faites de la photographie de mariage, est-ce un exercice à part ?

Tous mes Samedi pendant l’été sont rythmés par l’union de belles personnes. C’est un exercice à part tant sur l’émotion présente que sur la technique demandée. Photographier un mariage c’est avoir la tête dedans toute la journée, se concentrer sur tout ce qu’il se passe, réfléchir à ce qu’on pourrait donner de meilleur dans des situations uniques. De plus il y a un certain stress qui fait surface pendant les cérémonies, il n’y a pas de seconde chance possible. Le travail que je propose est du photoreportage ou appelé « photos volées ». Le principe est simple: je me faufile parmi les invités et je capte tout le monde dans des situations qui les subliment sans faire poser. Cela demande beaucoup de patience et d’observation pour avoir de belles situations qui mettent à l’honneur la personne photographiée.

Découverte jeune talent : les portraits de Thibault Copleux

On note une volonté de mettre en valeur le sujet principal par un travail de l’arrière-plan, quel est le secret ?

Je suis un grand fan des contre jour et des « golden hours » ! J’adore capter des portraits avec un arrière plan lumineux et un joli soleil derrière. Je n’ai pas vraiment de secret, avec l’expérience de faire des photos naturelles au soleil, on comprend ce que le ciel peut nous offrir ou non en fonction du temps. Par exemple, un ciel voilé en fin de journée donnera un super coucher de soleil sans rayons; idéal pour un contre jour.

Découverte jeune talent : les portraits de Thibault Copleux

Quel est votre objectif pour la suite ? Des envies particulières ?

L’objectif que je me fixe actuellement est de me concentrer et développer la vidéo, média qui m’attire de plus en plus. Je prends de plus en plus de plaisir à réaliser des vidéos pour des professionnels ou pour des books de modèles. L’image animée est de plus en plus regardée, il suffit de regarder les nouveautés actuelles (live facebook, périscope, vidéo en 360°…).

Avec la vidéo, je pense qui est plus facile de ressentir les moments d’un événement plutôt qu’en photo. J’aimerais garder la partie photo tout en distinguant bien la partie vidéo sous un autre nom; à venir !

Découverte jeune talent : les portraits de Thibault Copleux

Quel matériel utilisez-vous ?

Je dispose d’un Nikon D800 et d’un D600, tous les deux accompagnés d’objectif Nikon: 14-24mm F2.8, 24-70mm F2.8, 70-200mm F2.8 ainsi que 50mm F1.8.

Mon D800 et mon 70-200mm fonctionnent à temps plein pour les portraits. Le D800 me permet de rogner à ma guise grâce à ces 36 MP et le 70-200mm F2.8 VR II me permet de créer des superbes profondeurs de champs dans des situations pas très lumineuses. Beaucoup de personnes pensent que la faible profondeur de champ grâce au 70-200 est ajoutée en retouche.

Le D600 m’épaule dans les mariages, question de pratique, avec le 24-70 mm F2.8 qui permet d’avoir un grand angle et un début de zoom. Enfin le 14-24mm F2.8 me permet de faire des photos de décorations d’intérieur, ou des photos de grands groupes sans avoir besoin de se reculer. Le 50mm F1.4 est là pour la vidéo !

Découverte jeune talent : les portraits de Thibault Copleux

Sur quels projets travaillez-vous actuellement ?

Je viens tout juste de finir une vidéo court métrage sur lequel je travaillais depuis 5 mois. Après avoir réalisé plusieurs vidéos book pour modèles où je plaçais une musique sur des images animées vide de sens, j’ai voulu créer une vidéo avec un sens, un message : quelque chose de construit.

J’ai donc alors créé une vidéo s’intitulant « Neon Fight » qui retrace le point de vue d’une femme marchant pour rentrer seule chez elle dans la nuit. Pour elle, la lumière des néons lui fait peur, ne lui invoquent pas de bonnes pensées chaque nuit. Le but étant de montrer l’expérience qu’une femme peut avoir la nuit lorsqu’elle est seule.

La vidéo a été tournée à Londres, après un travail minutieux sur le repérage de belles lumières de néon. Le tout est accompagné par une voix off Anglaise, sous titrée Française. Même si j’impose une opinion dans cette vidéo, celle-ci a été pour moi un test pour le futur. Vos avis sont les bienvenus !

Thibault Copleux

Thibault Copleux

Photographe basé à Annecy et actuellement étudiant en information et communication, passionné par la photo. Amateur depuis quelques années avec une belle expérience et l'envie de découvrir un monde particulier, il s'intéresse également à la vidéo.

Commentaires