Derrière ce joli patronyme, se cache une jeune et talentueuse photographe originaire de Saint-Jean-De-Luz au Pays Basque qui s’est laissée emporter par la passion du voyage et de l’image. Rencontre avec Maïder qui nous promet de jolis périples photographiques pour 2017 !

Votre relation à la photographie ?

Rien ne m’y prédestinait, c’est le voyage qui m’a amené à la photographie. A la fin de mes études en 2011, je suis partie en trip solo pendant 8 mois en Asie et Amérique du sud. C’est à ce moment que j’ai découvert la photo et le voyage aussi d’ailleurs. Une grosse révélation pour moi et depuis les deux sont indissociables.

Votre combo gagnant : Voyage et photo ?

Je n’ai que très peu voyagé enfant mais j’ai bien rattrapé mon retard ces dernières années… Lorsque l’on se découvre une passion un peu sur le tard, on s’y lance d’autant plus à fond. La photographie reste la meilleure manière de raconter mes expériences de voyage, les paysages vus, les gens rencontrés. Je suis une vraie éponge en voyage, la photo me permet de canaliser et d’exprimer tout ça.

Vous et les grands espaces ?

Je suis une amoureuse de nature et de sport. Les deux conjugués me permettent de garder un certain équilibre au quotidien. Un environnement dans lequel on est parfois insignifiant mais où je puise beaucoup d’inspiration et de force. Je trouve la relation de l’homme à la nature assez fascinante et très belle à capturer.

Vos autres thèmes ?

C’est vrai que la nature et les paysages sont très présents mais j’aborde aussi : les gens, la jeunesse, la féminité et l’objectif à terme reste de développer de vraies séries photographiques.

Je mets toujours un bout de moi-même dans mes photographies. J’ai appris et continue d’apprendre sur le tas donc mon approche de l’image est très intuitive, spontanée et sensible.

Votre message pour les curieux devant vos clichés ?

Qu’ils devraient s’organiser une petite sortie en mer ou en montagne ! Tout dépend des photos et surtout des textes qui les accompagnent mais, idéalement, j’aimerais qu’ils se projettent et/ou se reconnaissent dans des expériences qu’ils ont aussi pu vivre. Via la partie blog, je raconte toujours une histoire autour de mes photos et j’y aborde toutes sortes de sujets. La relation à la nature, les rencontres en voyage, le besoin comme la peur de partir, le temps qui passe, parfois je pars assez loin !

Votre relation avec les réseaux sociaux comme Instagram ?

Ni trop, ni trop peu ! Je ne me force à rien pour que cela ne devienne pas une obsession. Je poste régulièrement mais j’aime aussi couper par moments pour me concentrer sur d’autres projets.

J’ai débuté avec un blog de voyage alors cela n’a jamais changé ma manière de travailler, j’ai plutôt évolué avec.

Vos maîtres en photographie ?

Bien sûr il y a des références, des classiques comme Steve McCurry ou Elliott Erwitt. Je m’intéresse à tous les styles mais au final je suis surtout inspirée et challengée par les amis photographes et artistes de mon entourage ou par des génies du storytelling moderne comme Casey Neistat. Travailler ensemble et se tirer vers le haut au quotidien, c’est ce qui fait la force des réseaux sociaux et de notre génération.

Votre matériel Nikon ?

Il y a 5 ans je n’avais jamais touché un appareil photos de ma vie ! Nikon est une marque icône et j’aime leur manière de communiquer moderne et fédératrice que ce soit sur Le mag, les réseaux sociaux ou via le Nikon Film Festival.

J’ai un Nikon D750 et 3 objectifs. Quand je pars en randonnée ou pour des photos outdoor, j’aime avoir l’objectif 24-120 f/4. Il est lumineux, polyvalent et plutôt léger pour sa plage focale. Sinon pour des portraits et du photoreportage en général, j’opte pour des focales fixes comme le 35mm ou le 50mm en f/1.4.

Vos projets pour 2017 ?

Pas mal de nouveautés pour 2017 avec l’intégration d’une agence photos, des collaborations avec des amis et, niveau voyages, c’est encore assez flou. Je ne planifie jamais trop à l’avance par contre je prévois un trip en Patagonie, j’y suis allée il y a 5 ans et ça me démange d’y repartir !

Maïder Oyarzabal

Derrière ce joli patronyme, se cache une jeune et talentueuse photographe originaire de Saint-Jean-De-Luz au Pays Basque qui s’est laissée emporter par la passion du voyage et de l’image.

Commentaires