A l’occasion du lancement de la 7ème édition du Nikon Film Festival, présidée cette année par le réalisateur Cédric Klapisch que nous avons rencontré sur le tournage de son prochain film, Nikon vous propose de prendre des nouvelles des lauréats de la dernière édition. Que s’est-il passé pour eux depuis la remise des prix ? Réponse.

« JE SUIS UNE POIGNÉE DE MAIN » PAR AURÉLIEN LAPLACE, GRAND PRIX DU JURY

« Depuis le prix, le court-métrage connaît de nombreuses sélections dans des festivals internationaux. L’Agence du court-métrage l’a également intégré dans son catalogue du RADI afin de le diffuser en pré-programme de long-métrages dans les salles « Art et Essais » de France.

En ce qui me concerne, le prix a été une belle carte de visite et a permis de mieux faire découvrir mon travail au public et aux professionnels. Actuellement, je suis en train de finaliser l’écriture d’un projet de long-métrage de comédie. Vous pouvez visionner mon travail sur mon site  www.aurelienlaplace.com  et me contacter s’il vous intéresse. »

Aurélien aura également l’occasion cette année de présenter un projet de long-métrage en accompagnant Nikon au Festival du Cinéma Européen des Arcs. Pour en savoir plus sur cette opportunité, nous vous invitons à regarder dans la partie dotations du Grand Prix du Jury.

« JE SUIS UN REFLEXE » PAR ZULMA ROUGE, PRIX CANAL+

« Grâce au festival Nikon, « Un réflexe » à été en compétition dans plusieurs Festivals en France, ainsi qu’à l’étranger (USA, Bulgarie) et à été acheté par plusieurs chaines ce qui lui a permit une grande visibilité. Le pré achat Canal+ a été un réel encouragement dans l’écriture de mon nouveau scenario, qui entre actuellement en phase de production.

Cette reconnaissance du prix Canal+ m’a conforté dans mon envie d’écrire des films qui me ressemblent. J’écris également mon premier long métrage. »

« JE SUIS TUNISIE 2045 » PAR TED HARDY-CARNAC, PRIX DE LA MISE EN SCÈNE

« Tunisie 2045 a eu une très belle vie suite au Prix remporté au Nikon Film Festival et à sa diffusion dans les salles MK2. Le film compte déjà une cinquantaine de sélections en festival, dont plusieurs à l’étranger, 3 prix, il a été Coup de coeur de l’Agence du Court Métrage à Cannes, et a intégré le catalogue des ventes internationales de l’Agence. Mais le film a aussi eu la chance d’être vu par énormément de spectateurs (plus de 80 000 sur le site du Nikon, sans compter les festivals qui ont suivi), et d’être largement relayé par la presse (écrite, radio et télé), en France, en Tunisie et en Israël !

Parmi les spectateurs, de nombreux professionnels m’ont contacté, et notamment plusieurs producteurs avec qui j’ai pu discuter de mes futurs projets. Je suis actuellement en écriture de projets de courts et de longs métrages, et j’espère trouver le producteur qui aura envie et qui saura m’accompagner dans ces belles aventures. »

« JE SUIS LE PREMIER PAS » PAR DAVID NOBLET, PRIX DES ECOLES

« Ces derniers mois ont été très riches de mon côté et une année chargée s’annonce ! Je suis en écriture d’un court-métrage, une fois de plus avec Arnaud Guez et à nouveau avec des enfants (le film Nikon nous a donné goût). Sinon cet été j’ai tourné mon premier long-métrage : un road-movie autoproduit entre Bruxelles et le Maroc.

Enfin, je travaille à la réalisation de capsules vidéos télévisuelles avec la Fédération Wallonie-Bruxelles qui avait vu le film du Nikon Film Festival et m’a contacté par la suite, là encore avec des enfants puisque ces vidéos font partie d’une campagne de sensibilisation sur la maltraitance. « Je suis le premier pas » a remporté d’autres prix par la suite, comme le Prix de la Petite Ecole à Nancy ou encore le Prix Best Comedy Super Short Film au Best Short Festival (Canada) et continue de tourner dans différents festivals. »

« JE SUIS LE MACHISME ORDINAIRE » PAR FABRICE ROULLIAT, PRIX DU PUBLIC

« Le Nikon Film Festival m’a réconcilié avec le format très court avec lequel je n’ai jamais été à l’aise. Il a surtout permis la visibilité de mon travail auprès de plus de 130 000 spectateurs, une chance inestimable, surtout lorsque l’on cherche à faire passer un message. J’ai fais la connaissance de dizaines de personnes très intéressantes, réalisé ma première publicité mais globalement, ma vie professionnelle n’a pas vraiment changé.

Je viens de finir un gros dossier pour un film documentaire, je vais reprendre l’écriture de mon documentaire sur le machisme, celui qui m’avait donné l’idée du film Nikon et je vais attaquer début 2017 l’écriture d’un long métrage. Et je profite de cette tribune pour souhaiter bonne chance à tous les participants du Nikon Film Festival 2017 ! »

Vous souhaitez vous aussi montrer votre talent ?

La 7ème édition du Nikon Film Festival vous offre la possibilité de gagner des diffusions dans les salles obscures du réseau MK2, en télévision avec Canal+ qui pré-achète également un projet au lauréat du Prix Canal+, en séances publiques lors du Festival du Cinéma Européen des Arcs mais également du matériel vidéo et du financement.

Enfin les 50 finalistes seront cette année encore diffusés en séances publiques lors du Festival International du Court-Métrage de Clermont-Ferrand, profitez-en en envoyant votre film de moins de 140 secondes sur www.festivalnikon.fr

Commentaires