Cette année, c’est Cédric Klapisch qui présidera le jury de la 7ème édition du Nikon Film Festival sur le thème de la rencontre. Le réalisateur, en tournage de son prochain long-métrage intitulé « Le vin et le vent », nous a reçu pour évoquer cette nouvelle édition et ses attentes concernant les réalisateurs participants.

Qui est Cédric Klapisch ?

Né en 1961 à Neuilly-sur-Seine Cédric Klapisch vit à Paris. Il suit des études à l’université Paris-III en en cinéma. L’année suivante à l’université Paris-VIII, il obtient une Maîtrise de cinéma. Son mémoire, qui porte sur Tex AveryWoody Allen et les Marx Brothers, s’intitule Le non-sens au cinéma, 6e sens du 7e art.

Cédric Klapisch travaille tout d’abord comme électricien sur quelques longs métrages, dont Mauvais sang de Leos Carax. Il réalise en 1989 un nouveau court métrage, Ce qui me meut. Son titre deviendra plus tard le nom de la maison de production qu’il crée (et qu’il dirige aujourd’hui en collaboration avec Bruno Lévy).

Klapisch Nikon Film Festival

En 1992, Cédric Klapisch passe alors au long métrage et réalise avec le soutien de Lazennec, Riens du tout. L’année suivante, Cédric Klapisch accepte de faire un téléfilm pour Arte. Celui-ci s’inscrit dans une collection lancée par Pierre Chevalier : « Les Années lycée ». Le Péril jeune, à l’affiche, on trouve alors le jeune Romain Duris. Suivrons Un air de familleChacun cherche son chat, Peut-être.

Klapisch écrit ensuite un film policier dont la préparation est retardée de quatre mois. Il décide alors de réaliser très vite L’Auberge espagnole, en 2001. En 2003 sort Ni pour ni contre (bien au contraire). Puis en 2005, sort le volet deux de ce qui deviendra une trilogie Les Poupées russesCédric Klapisch y retrouve cinq ans plus tard les personnages de L’Auberge espagnole. Notamment Xavier, le personnage principal interprété par Romain Duris. Il vaut à Cécile de France son deuxième César.

Court-métrages, long-métrages, séries, documentaires…

En 2008 sort Paris. En 2010 est diffusé aussi à la télévision L’espace d’un instant, un documentaire réalisé sur la danseuse étoile Aurélie Dupont. La même année, il entame le tournage d’une nouvelle comédie sociale, Ma part du gâteau, avec au générique Karin Viard et Gilles Lellouche.

Il revient au cinéma en décembre 2013 pour conclure la trilogie des aventures de Xavier Rousseau : Casse-tête chinois. Cette fois, le récit se déroule entre Paris et New York. Le réalisateur retourne ensuite au documentaire en février 2014 avec Élévation. Réalisé pour Canal+, le doc est consacré au sauteur à la perche Renaud Lavillenie. En septembre, une exposition de photos à la Galerie Paris Cinéma, intitulée Paris-New-York, retrace son parcours d’artiste entre ces deux mégalopoles.

Fin 2015, il revient à la télévision, en collaboration avec Dominique Besnehard, pour sa première série télévisée, Dix pour cent. En novembre de cette même année, Cédric Klapisch initie aux côtés d’Alain Rocca, président d’UniverscinéPascale Ferran et Laurent CantetLaCinetek (http://www.lacinetek.com) plateforme de VOD dédiée au cinéma de patrimoine.

Enfin, il entame le tournage de son prochain long métrage intitulé LE VIN ET LE VENT tourné en Bourgogne avec Pio Marmaï, Ana Girardot et François Civil.  La sortie est prévue en septembre 2017.

Participez à la 7ème édition du Nikon Film Festival

Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.festivalnikon.fr

Commentaires