La 7ème édition Nikon Film Festival aura pour thème « Je suis une rencontre ». Le Mag a ainsi décidé de se pencher un peu plus sur le sujet avec une sélection de quelques scènes cultes.

Faire un film c’est d’abord aller à la rencontre d’un réel qui nous entoure ou encore à celle d’un imaginaire fantasmé. C’est aussi la rencontre de multiples personnes qui se rejoignent dans le processus de création : le réalisateur et le scénariste, les premiers rôles et les seconds rôles, le chef opérateur et les techniciens.

Art de la rencontre par essence, le cinéma est l’art des hasards.

La rencontre est à la fois point d’aboutissement et point de départ car elle ouvre sur de multiples possibles. C’est le cinéma qui en parle le mieux, et qui a su mettre en jeu ces multiples facettes. L’équipe du Mag vous propose donc sa sélection de films (loin, très loin d’être exhaustive) sur cette thématique qui a inspiré plus d’un cinéaste !

Rencontre aux chandelles : Barry Lyndon – Stanley Kubrick (1975)

La scène entre Barry Lyndon et Lady Lyndon fait partie des scènes cultes du cinéma. Entièrement tournée à la seule lumière de centaines de bougies, avec des objectifs spéciaux de la NASA (50 mm à 0,7) les dialogues sont totalement absents pour laisser place à l’omniprésente musique de Schubert, le trio pour piano et cordes n°2.

Rencontre ferroviaire : L’inconnu du Nord Express – Alfred Hitchcock (1951)

Cette scène de rencontre commence d’abord avec un plan au ras du sol : deux pieds, puis deux autres. La caméra suit ensuite deux inconnus dans un train, en cachant leurs visages. Ce n’est que lorsque leurs pieds se croisent que les deux hommes se saluent. Basé sur un roman de Patricia Highsmith, Hitchcock réalise un film d’une rigueur cinématographique absolue.

Rencontre avec soi-même : Star Trek – J.J Abrahams (2009)

Dans sa nouvelle version cinématographique de la mythique série de science-fiction, le réalisateur J.J. Abrams remonte aux origines de l’aventure en se penchant bien sûr sur la rencontre du Capitaine Kirk et de Spock à bord du vaisseau U.S.S. « Enterprise ». Mais l’une des scènes de référence du long métrage est bien celle du jeune M. Spock, interprété par Zachary Quinto, avec lui-même bien plus âgé, joué par Leonard Nimoy, acteur de la série originelle. Une scène qui sonne  dès lors comme un adoubement générationnel.

Rencontre aquatique : Roméo + Juliet – Baz Luhrmann (1996)

Dans son adaptation haute en couleurs du classique de William Shakespeare, le réalisateur Baz Luhrmann propose une nouvelle version de la rencontre des deux amants maudits au bal des Capulet. C’est à travers un aquarium que Roméo et Juliette se découvrent simultanément. S’installe entre eux un très long jeu de regards qui leur permet littéralement de faire connaissance.

Rencontre virtuelle : Her – Spike Jonze (2014)

Récompensé par l’oscar du meilleur scénario en 2014, le quatrième long métrage de Spike Jonze met en scène Joaquin Phoenix dans le rôle d’un homme inconsolable depuis son divorce. Il tombe alors amoureux du système d’exploitation doté d’une intelligence artificielle qu’il vient d’acquérir. En lançant le programme informatique, le héros rencontre « Samantha », une voix féminine intelligente, intuitive et étonnamment drôle.

Rencontre sous haute tension : Le Silence des agneaux – Jonathan Demne (1991)

Avec 5 oscars majeurs reçus en 1992, le film fait partie des références du thriller. Dans le cadre d’une enquête sur un tueur en série, Clarice Starling, jeune stagiaire du FBI doit interroger Hannibal Lecter, célèbre psychopathe cannibale. Leur première rencontre est essentielle en installant le ton qu’aura leur relation tout au long du film. Elle est ainsi fascinée par l’intelligence tout autant que par le mal qu’il incarne. Lui jouit de son pouvoir de manipulation et de la fascination qu’il exerce sur la jeune femme.

Rencontre sportive : Match Point – Woody Allen (2005)

Woody Allen a basé son 36ème film sur une métaphore sportive autour du tennis pour exprimer la vision de la vie de son héros. Chris joueur professionnel raté hésitera en permanence entre ses sentiments pour Nola, son amante et son confort de nouveau riche. La scène de Ping Pong entre les deux héros annonce la suite des événements du film : Nola semble sûre d’elle mais c’est Chris qui la bat dès le premier échange. On devine qu’il sera le grand gagnant à la fin du film.

N’hésitez pas à partager vos références en commentaire et visiter le site du Nikon Film Festival pour en savoir plus.

Commentaires