Rencontre avec Julien Benhamou, photographe indépendant qui capture la poésie des mouvements et des visages, il partage avec nous son expérience dans la photographie de spectacle et particulièrement la danse dont il a fait sa spécialité.

La poésie des mouvements par Julien Benhamou

Julien, qu’est-ce qui vous a donné envie de devenir photographe ?

A 12 ou 13 ans, on m’a offert un appareil photo manuel. Je me suis rendu compte, en commençant à photographier les gens, que cet outil me permettait d’être en interaction rapide et intime avec eux. C’était un sentiment grisant, qui m’a permis de dépasser ma timidité d’adolescent.

La poésie des mouvements par Julien Benhamou

Pourriez-vous nous présenter brièvement votre parcours ?

Apres mes études de photos à l’école Quinault, Paris 15eme, j’ai travaillé en tant qu’assistant photographe dans la mode et la pub. J’ai découvert le milieu du spectacle grâce à un projet de portraits de danseurs de l’Opéra de Paris, projet qui a été exposé au Ministère de la Culture. Ce milieu m’a fasciné et je me suis lancé en photographe indépendant, avec des commandes d’institutions, de magazines, d’agences, et d’artistes directement.

La poésie des mouvements par Julien Benhamou

Comment définiriez-vous votre démarche artistique ?

Je recherche la poésie et la beauté dans les visages, les corps et les mouvements de mes modèles.

La poésie des mouvements par Julien Benhamou

Quelles sont les spécificités de la photographie de danse selon vous ?

Comprendre ce qu’est une pose « juste » est essentiel lorsqu’on travaille avec des danseurs classiques. Au niveau technique, il faut évidemment privilégier la vitesse d’obturation pour capter des mouvements nets.

La poésie des mouvements par Julien Benhamou

Avec quel matériel travaillez-vous ? Et pourquoi ?

J’utilise le Nikon D4 pour plusieurs raisons :

– Il me permet de travailler en très basse lumière lors des spectacles grâce à sa sensibilité.

– Je peux gérer facilement de grandes quantités d’images grâce au poids de ses fichiers

– J’obtiens une qualité de fichiers qui permet des affiches 4X3  et des bâches de plus de 10 mètres.

poesie_des_mouvements_06

Je le combine avec le zoom NIKKOR AFS 70/200 mm qui ouvre à 2,8 lorsque je souhaite une profondeur de champ réduite, et par le NIKKOR AFS 24/70 mm lorsque je suis à la recherche de netteté maximale. J’éclaire en flash avec de grosses boîtes à lumière et plusieurs sources.

La poésie des mouvements par Julien Benhamou

Avez-vous une astuce à partager aux photographes débutants qui souhaitent se lancer dans cette discipline ?

D’être à l’écoute de ses modèles, et de bien maîtriser la technique… pour l’oublier complètement.

La poésie des mouvements par Julien Benhamou

Quels sont vos futurs projets ?

Je travaille sur deux collaborations à long terme avec des danseurs dont j’aime l’univers artistique et la personnalité : Aurélien Dougé, danseur et chorégraphe de Inkorper Company, pour la série « Blessed Unrest » qui se fabrique à partir de nos expérimentations en studio ou en extérieur ; et François Alu, Premier Danseur à l’Opéra de Paris, avec lequel nous créons une série d’images qui défient la gravité !

Avez-vous un photographe qui a inspiré votre travail ?

Annie Leibovitz, Herb Ritts et Peter Lindbergh.

La poésie des mouvements par Julien Benhamou

Julien Benhamou

Photographe indépendant qui capture la poésie des mouvements et des visages.

Commentaires