Un soir de nouvel an, Scott Woodward prend la résolution de devenir photographe et d’échanger sa vie de bureau contre une vie d’aventure. Quelques années plus tard ses photos sont publiées dans National Geographic… Interview.

Scott Woodward Nikon

Comment avez-vous débuté votre carrière photographique ?

J’ai grandi dans une maison remplie de photographies ; accrochées sur les murs de ma maison d’enfance à Fonthill, en Ontario, se trouvent les clichés pris par mon père, lui-même photographe amateur accompli. C’est mon père qui m’a appris la photographie quand j’étais un jeune garçon : comment se servir d’un appareil manuel, comment interpréter la lumière et composer une scène. Mais surtout, mon père m’a inculqué le sens de la curiosité et de l’aventure ; ce sont ces traits qui ont réellement fait de moi un photographe.

J’ai choisi d’étudier l’économie à la Queen’s University de Kingston, en Ontario, et bien que j’étais toujours été intéressé par la création d’images ce n’est pas avant d’avoir obtenu mon diplôme et déménagé en Asie en 1996 que le photographe en moi s’est vraiment éveillé.

Cela fait maintenant presque 19 ans que je vis en Asie. Vivre et travailler dans cette région m’a donné l’opportunité de voyager fréquemment vers des destinations « exotiques » (pour un occidental). Transportant mon appareil photo avec moi partout où je voyageais, j’ai appris à aimer partir à la recherche, ou simplement tomber par hasard sur des opportunités photographiques. Mais une résolution du nouvel an il y a 11 ans a changé ma vie et m’a mis sur un chemin passionnant de photographe professionnel.

Scott Woodward Nikon

« Donner à la photographie une partie plus importante dans ma vie »

C’était en janvier 2004, et j’étais à un dîner de Nouvel An Chinois avec quelques collègues quand on m’a posé cette question :« Si tu avais tout l’argent du monde, que ferais-tu du reste de ta vie pour être heureux ? » Je connaissais immédiatement la réponse : je voyagerais autour du monde et prendrais des photos. J’ai alors réalisé qu’il fallait donner à la photographie une partie plus importante dans ma vie.

J’ai commencé à partager mes clichés avec des amis, des artistes et d’autres photographes, écoutant leurs commentaires et prenant ensuite en compte leurs remarques dans mon travail. Avec le temps, on m’a offert quelques petites expositions, des opportunités d’avoir mes photographies publiées dans des magazines locaux, et finalement elle ont commencé à apparaître régulièrement dans des publications nationales et internationales. Ces succès m’ont encouragé à continuer à poursuivre ma passion. Cependant, pendant tout ce temps, j’étais toujours employé.

Le 26 décembre 2004, le tsunami asiatique a décimé des populations à travers le continent, emportant des centaines de vies. Ce jour-là était aussi mon 30ème anniversaire. Les évènements de cette effroyable journée me firent réfléchir à ma vie et franchir le pas. Je décidais de quitter mon travail dans le but de poursuivre mon rêve de photographie à temps plein. Et je n’ai jamais regardé en arrière.

Scott Woodward Nikon

D’où tirez-vous votre inspiration ?

Je trouve mon inspiration créative dans beaucoup d’endroits. Cela peut être une belle, douce lumière. La majesté de Mère Nature, le style et la direction artistique dans un film ou une série télévisée. Ou bien le frisson de découvrir une ville pour la première fois. Le travail exceptionnel d’un autre photographe ou artiste, une personne – un membre de ma famille, un être cher, un mannequin, un parfait étranger. Quand tout s’unit dans un moment parfait. Je crois réellement que l’inspiration et la créativité sont tout autour de nous. Il nous suffit juste d’ouvrir les yeux.

Scott Woodward Nikon

Dans quels pays avez-vous voyagé et quels sont certains de vos souvenir les plus marquants ?

J’ai eu la grande chance de voyager et photographier dans plus d’une douzaine de pays à travers l’Asie ces deux dernières années. Cependant, de tous les endroits que j’ai visités, il n’y a pas de destination sur terre semblable à l’énigmatique et retiré Royaume du Bhoutan.

Nichée dans les plis profonds de l’Himalaya et enclavée par la Chine au Nord et l’Inde au sud, à l’est et à l’ouest, la « Terre du Dragon Tonnerre » est un mélange spectaculaire de campagne sauvage, d’architecture ancienne, de culture et d’habitants chaleureux et accueillants. J’ai exploré le Bhoutan trois fois et, à chaque visite, j’ai été envoûté par ses richesses et sa beauté. Mon premier voyage là-bas reste l’une des aventures et expériences photographiques les plus remarquables de toute ma vie.

« Je rêvais de visiter le Bhoutan »

D’aussi loin que je me souvienne, je rêvais de visiter le Bhoutan. Et quand j’ai finalement eu la chance de voyager au Royaume Himalayen en compagnie d’une équipe de film documentaire en 2008, ce fut un moment décisif dans ma vie et dans ma carrière. Non seulement la quantité de travail réalisée lors de ma première visite au Bhoutan est l’une des plus diverses et fortes que j’ai jamais créé, ces images sont aussi les plus réussies commercialement que j’ai jamais prises.

En fait, à la suite de mon voyage au Bhoutan, un directeur photo au National Geographic Magazine à Washington D.C a vu mes images du Bhoutan et m’a contacté ; une de mes photos – d’un groupe de jeunes moines novices dévalant joyeusement une pente raide en route pour dîner dans leur monastère de Thimphu – finit par orner les pages glacées du National Geographic Magazine quelques mois plus tard. C’était un rêve devenu réalité pour moi de visiter le Bhoutan. Un autre de voir mes photos publiées dans l’emblématique National Geographic Magazine. Pour ces raisons, le Bhoutan occupera toujours une place spéciale dans mon cœur.

Scott Woodward Nikon

Quel appareil et objectifs utilisez-vous pour photographier professionnellement ?

Mon équipement actuel se compose d’un Nikon D4 et Nikon D800E. J’ai ces trois objectifs principaux dont je me sers pour la majorité de mon travail : 14-24mm f/2.8, 24-70mm f/2.8 et 70-200mm f/2.8 VRII. Cependant, je pense qu’il est important de souligner le fait que créer des photos a peu à voir avec la possession du meilleur et plus cher équipement. Pour moi, le vrai secret derrière la grande photographie est la manière dont vous voyez le moment et l’interprétez en image fixe. Etes-vous capable de faire apparaître quelque chose d’ordinaire de manière extraordinaire en le montrant différemment ? En mesure ensuite de faire ressentir une émotion à la personne qui regarde votre photo ? Donc transporter quelqu’un avec vous dans en appuyant simplement sur le bouton de l’obturateur ? Finalement, un appareil photo est une excuse superbe pour se plonger plus en profondeur dans un lieu que l’on visite.

Chercher à prendre une photo intéressante nous force à regarder ce qui nous entoure différemment. À davantage explorer un endroit. À regarder au-delà de l’évidence et partir à la recherche  de quelque chose d’unique et spécial. Littéralement et créativement, je peux aller dans une direction et découvrir l’opportunité d’une photo remarquable. Ou je peux choisir d’aller dans une autre direction et trouver quelque chose de complètement différent. Selon moi, c’est cette aventure qui fait la beauté de la photographie.

Scott Woodward Nikon

Quel conseil donneriez-vous à tout photographe amateur qui souhaite s’améliorer ?

1) Soyez inspiré. Faites un peu de recherche sur ce que ou qui vous allez photographier avant. Plus vous en saurez mieux vous serez préparé. Essayez d’avoir des idées du type de photo que vous souhaitez créer au préalable. Il n’y a donc pas de honte à regarder les interprétations d’un endroit ou d’une scène d’autres photographes. Servez-vous aussi du travail des autres – il y a un flot incessant d’imagerie venant de photographes au travers du globe sur Instagram, Flickr et Twitter – pour vous inspirer.

2) Jouez avec la lumière. Tout d’abord, l’ingrédient primordial dans toutes les grandes photographies est la lumière. Les meilleures images font toujours un usage intéressant et puissant de la lumière. Aussi souvent que possible, photographiez pendant les golden hours en début de matinée et fin d’après-midi. Une heure après le lever du soleil ; une à deux heures avant le coucher du soleil quand le soleil est bas et la lumière douce et jaune-orangée. Un éclairage intense peu rendre exceptionnels même les objets les plus ordinaires. Donc guettez également les rayons de lumière traversant les nuages, filtrant au travers des arbres ou brillant au travers des fenêtres. Tirez profit des ombres allongées des golden hours. Essayez d’utiliser le contre-jour pour encadrer vos sujets.

3) Expérimentez. Puis soyez à l’affût des angles originaux et dynamiques. Photographiez sans regarder dans le viseur. Photographiez par exemple la circulation en bougeant votre appareil à la même vitesse que les voitures. Grimpez à un arbre et photographiez vers le bas. Photographiez sans le flash. Essayez les surexpositions. Rapprochez-vous ensuite de vos sujets et quand vous pensez être près, rapprochez-vous encore plus. Plus vous serez créatif, plus vous apprendrez ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. Vos photos n’en seront que meilleures. Ou peut-être que vous aurez simplement de la chance et réaliserez un heureux accident.

Scott Woodward Nikon

Avez-vous un projet imminent dont vous souhaiteriez nous parler ? 

J’ai récemment rassemblé un groupe de mes amis les plus créatifs venant de disciplines artistiques variées : coiffure et maquillage, illustration, imagerie digitale, cinéma, musique. Nous avons travaillé ensemble sur un projet personnel. Nous avons collaboré pour rendre hommage à six des plus grands photographes de mode. En y ajoutant notre propre interprétation de certains de leurs plus grands travaux. L’origine de l’histoire, le processus créatif, la photographie terminée et le film des coulisses de notre hommage, qui s’appelle « ICONES », peuvent être vus sur http://www.scottawoodward.com/blog/fashion/icons

Scott Woodward Nikon

A PROPOS DE SCOTT A. WOODWARD

Scott appelle son style photographique « Choisissez Votre Propre Aventure » d’après les livres qu’il lisait étant enfant. Littéralement et créativement, il peut aller dans une direction et découvrir une opportunité photographique remarquable ; ou bien il peut aller dans une autre direction et trouver quelque chose de complètement différent. D’après Scott, c’est ce hasard qui fait finalement la beauté de la photographie.

Enfin, le style photographique unique et sensible de Scott a fait qu’il eut l’honneur d’être classé parmi les « 200 Meilleurs Photographes de Publicité » par Luerzer’s Archive. Il est élu « L’un des Meilleurs Photographes d’Asie » par Nikon. Son travail est régulièrement publié dans des revues nationales et internationales telles que le National Geographic MagazineGEOCondé Nast TravellerTravel + LeisureMonocleVogueGQEsquire et The New York Times. Scott a photographié des campagnes publicitaires internationales pour des marques reconnues : Google, Adidas, MasterCard, Bacardi, InterContinetal Hotels, Standard Chartered Bank, Nestle, Johnson & Jonhson ainsi qu’Unilever. En partenariat avec Johnnie Walker, Scott a récemment présenté une série télévisée de voyage et photographie de 5 épisodes sur The History Channel Asia.

Scott Woodward Nikon

Scott Woodward

Scott est un ambassadeur Nikon, un membre de SanDisk Extreme Team Photographer et de Getty Image Global Assignments Photographer.

Commentaires