Entretien avec Anne-Caroline Lecurieux Durival, réalisatrice du film JE SUIS UNE GONZESSE, finaliste du Nikon Film Festival l’an dernier, projeté au Festival International du Court-Métrage par Nikon. Elle revient sur l’origine du projet qui a démarré par un projet de financement sur Ulule pour aboutir sur une expérience unique.

Bonjour Anne-Caroline, pourrais-tu te présenter rapidement ?

Bonjour, j’ai 23ans, je suis originaire de la Martinique et ça va faire maintenant 4 ans que je suis sur Paris. J’ai étudié à Paris 3 (Sorbonne Nouvelle) dans le département théâtre/cinéma et je suis actuellement à l’Institut Supérieur de l’Image et du Son (ISIS) dans lequel j’apprends tous les métiers du cinéma et de la télévision…

Comment as-tu connu le Nikon Film Festival ?

J’ai connu le Nikon Film Festival par des camarades de classe qui se sont inscrit l’année précédente. Et j’ai tout de suite aimé le concept. Toutes ses contraintes poussent à la création…

Tu as utilisé Ulule pour financer ton projet de court-métrage, tu peux nous expliquer son fonctionnement ?

Nous avons effectivement fait appel à Ulule pour le financement de Je suis Une Gonzesse. Le procédé est assez simple, il suffit de présenter son projet aux futurs donateurs (l’histoire, la pré-budgétisation du projet, l’équipe technique…) sous plusieurs formes (textes, photos, vidéos…) et de proposer plusieurs contre parties afin de les inciter à participer au financement…

Quelles étaient les contre-parties pour les financeurs Ulule ?

Malheureusement nous n’avions pas de temps à accorder à l’envoi des contre-parties puisque que nous avons tourné à la rentrée scolaire et que la grande partie de l’équipe de tournage est étudiante. C’est pour cela que nous avions opter pour un envoi numérique. Les contre-parties que nous proposions étaient : Le nom du donateur au générique, des photos du tournage, un lien pour télécharger le film en HD, le making off du film…

Peux-tu nous raconter l’origine du scénario de JE SUIS UNE GONZESSE ?

L’année dernière j’ai réalisé que j’étais devenue une femme aux yeux de la société, et cela m’a fait un choc. J’ai refusé de faire le deuil de l’enfant que j’étais. J’ai trouvé injuste le fait que je ne puisse pas choisir cette chose si essentielle dans la vie d’une personne : le temps qui passe… Et finalement je me suis rendue compte que nous avons toujours le choix, nous pouvons accepter ou non notre condition d’être humain. Dans Je suis une Gonzesse j’ai voulu montrer une jeune femme confrontée à elle même, à son évolution, à l’image qu’elle renvoie au sein de la société. J’ai voulu également montrer la violence des attributs féminin et le deuil de l’enfance…

MAKING-OF « JE SUIS UNE GONZESSE »

Qu’est-ce que t’a apporté l’expérience Nikon Film Festival ?

Cette expérience a été très enrichissante et m’a poussé à continuer. J’ai envie de faire mieux et progresser. Avoir fait partie des 50 présélectionnés pour le Grand Prix du Jury m’a beaucoup étonnée et a calmé mes doutes, même si je savais que mon film n’allait pas gagner.

 Tu as assisté à la projection de ton film au Festival de Clermont, quel était ton sentiment à ce moment précis ?

Lors de la projection de Je suis une Gonzesse au festival de Clermont Ferrand j’ai ressenti à la fois de la fierté et beaucoup de gène. Je n’ai vu que les petits défauts du film et j’ai eu l’impression que mon film dénotait par rapport aux autres. J’ai eu l’impression d’être un imposteur…

JE SUIS UNE GONZESSE par Anne-Caroline Lecurieux Durival

Quels sont tes futurs projets ?

Nous avons l’intention de déclarer officiellement L’Equipe Coccinelle en association de création audiovisuelle et de proposer cette fois-ci 2 courts métrages pour le Nikon Film Festival cette année sur la thématique « Je suis un geste »…

On te retrouvera pour la 6ème édition cette année ?

Si tout ce passe bien oui ! Nous sommes toutes les 4 en pleine écriture des scenarii, On espère en avoir au moins un qui soit sélectionné, mais nous en sommes pas encore là. Les vacances d’été permettaient de travailler là-dessus…

Retrouvez l’équipe Coccinelle sur Facebook et prochainement en compétition sur le site du Nikon Film Festival :www.festivalnikon.fr

Commentaires