L’acteur Paul Lapierre s’est lancé dans la réalisation de son premier court-métrage à l’occasion du Nikon Film Festival 2012. Grand bien lui a pris puisqu’il a remporté le Grand Prix du Jury ! Ce prix a donné un véritable coup d’accélérateur à sa carrière de jeune réalisateur. Retour sur son parcours.

Que t’as apporté le prix Nikon en termes de visibilité ?

Le prix Nikon a vraiment fait office de rampe de lancement pour mon premier court. Après sa diffusion dans les salles MK2, il a été sélectionné par de nombreux festivals français et étranger (jusqu’au Japon !) et a remporté au Festival International des Très Courts le prix Canal+, qui a donc acheté et diffuse aujourd’hui encore Je suis prête sur son bouquet. Je crois que je ne pouvais pas imaginer plus de visibilité pour ce premier court-métrage.

Qu’est-ce qui t’as attiré pour participer à ce festival ?

Les contraintes proposées de format et de thème sont très stimulantes. Réaliser pour la première fois un court métrage parait une montagne, mais quand on vous interdit de dépasser les 140 secondes, le sommet semble plus accessible. Ensuite il y a le contrecoup : comment je vais faire pour raconter cette histoire en seulement 140 secondes…

Je me rappelle que le premier montage de Je suis prête faisait plus de 10 minutes. Au final les contraintes du Nikon sont très libératrices, à la fois accessibles aux débutants tout en restant un défi pour tous. Les dotations des prix en deviendraient presque accessoires, pourtant elles sont je crois les plus généreuses pour ce genre de concours.

Quelle est ton actu depuis ton prix : tes plus grandes fiertés ?

Depuis le prix en 2013 j’ai réalisé et participé à deux autres courts qui ont également fait partie des 10 finalistes du festival Nikon l’an passé et connaissent eux aussi une belle carrière dans d’autres festivals. Tous ces films m’ont finalement servi de carte de visite puisque j’ai depuis régulièrement travaillé en tant que réalisateur pour différents projets (pub, web série). Ma plus grande fierté c’est d’avoir ajouté cette corde à mon arc tout en continuant ma carrière de comédien.

Vas-tu participer cette année pour la 4ème fois en 3 ans ?!!

Pour l’instant ce n’est pas prévu. Mais si avant la fin du concours je me réveille une nuit en sursaut avec LA bonne idée, j’aurais du mal à me retenir.

image-carapace_desktop

Quel regard portes-tu sur cette édition en tant que spectateur ?

Un regard lointain pour le moment, j’ai vu seulement 2 ou 3 films. Je vais attendre la sélection des 50 pour en regarder d’autres !

Quel sera ton actu 2015 ?

En 2015 beaucoup d’écriture (court métrage, long, programme court) pour des projets que je souhaite réaliser, d’autres collaborations avec une nouvelle chaine d’humour sur Youtube, Good Monique, pour qui j’ai déjà écrit quelques sketchs, et de la réal en pub. Et puis toujours l’accompagnement de mes films en festival.

Je suis un tombeur réalisé avec Juliette Tresanini et finaliste du dernier festival Nikon, a reçu le Prix Spécial du Jury au Festival d’Humour de Meudon le mois dernier et vient d’intégrer la sélection officielle du festival du Film de Comédie de l’Alpe d’Huez qui a lieu mi-janvier.

Donc un peu de ski aussi en 2015. Enfin, j’ai participé en tant que comédien dans Carapace, un court métrage d’animation sélectionné au prochain Festival de Clermont.

Commentaires