Il y a 10 ans, Nathalie Carnet se tournait vers la photographie culinaire. Elle est depuis devenue une référence de cette spécialité. De Hélène Darroze à Christophe Adam, cette gourmande a shooté les grands noms de la gastronomie française et leurs recettes. Découvrez le portrait de cette hédoniste, amoureuse de bons repas. Elle marque de son style les titres les plus prestigieux de la presse culinaire. Dont les fameuses fiches cuisine du ELLE Magazine…

Culinaire Nikon Nathalie Carnet

Quand on demande à Nathalie Carnet d’évoquer ses premiers souvenirs photographiques, elle nous ramène 30 ans en arrière, lorsqu’elle découvrait les Etats-Unis armée de son appareil.

Après le bac, elle hésite entre faire de la photographie son métier ou la garder comme plaisir. Elle décide finalement de se lancer dans l’aventure et intègre l’école Icart Photo. A la fin de ses études, elle se tourne vers la photographie de scène et le portrait d’artistes. Rencontres passionnantes, grands moments de scène, une période de sa vie riche en souvenirs.

Culinaire Nikon Nathalie Carnet

« De bons repas, de jolies compositions à photographier et des personnes agréables à côtoyer »

S’en suit un interlude dans la photographie institutionnelle qui lui ouvre des mondes jusque-là restés inconnus. Puis elle tombe finalement dans la marmite de la photo culinaire au hasard des rencontres. Comme elle le résume elle-même : « De bons repas, de jolies compositions à photographier et des personnes agréables à côtoyer – voici un programme qui semblait tout à fait intéressant ! »

Culinaire Nikon Nathalie Carnet

Elle est inspirée par le mystère et l’humour des images de Saul Leiter. Mais aussi par les portraits d’August Sander ou le travail de Katrien de Blauwer qui, sans être photographe, joue avec les photos des autres de manière remarquable. Nathalie Carnet considère avant tout qu’une photographie est réussie quand « elle nous parle, quand elle nous raconte une histoire. Même si la photographie regardée ne sert parfois que d’écran de projection à notre propre vision des choses, la photographie permet encore le rêve. »

Culinaire Nikon Nathalie Carnet

« Photographie culinaire : un regard, une lumière »

Ainsi pour Nathalie Carnet, la photographie permet de conserver le souvenir de moments qui ont émus – un regard, une lumière. Mais aussi de faire des rencontres, de découvrir le monde, d’en garder une trace. Elle est d’ailleurs devenue une utilisatrice assidue d’Instagram. Elle y partage ses clichés de street photographie, loin de son univers culinaire professionnel. Ce qui lui parle, les petites et grandes histoires de la vie du quotidien.

Culinaire Nikon Nathalie Carnet
Culinaire Nikon Nathalie Carnet

Nathalie Carnet travaille avec les boîtiers Nikon D800 ou D800E. Elle considère optique principale le 85 à décentrement « un vrai bijou, que ce soit pour les portraits ou la nature morte ». Elle souhaite proposer à travers son travail photographique une approche spontanée des choses, assez « naturelle » pour permettre aux émotions de naître. Donc une technique bien maîtrisée et une harmonie graphique aide à comprendre les images.

Culinaire Nikon Nathalie Carnet
Culinaire Nikon Nathalie Carnet

Enfin, à la question sur ses projets à venir, c’est tout simplement qu’elle répond : « Découvrir de nouvelles manières de photographier et de filmer, faire des images encore et toujours… »

Nathalie Carnet

Il y a environ 10 ans, Nathalie Carnet se tournait vers la photographie culinaire et devenait une référence de cette spécialité. De Hélène Darroze à Christophe Adam, cette gourmande a shooté les grands noms de la gastronomie française et leurs recettes.

Commentaires