Quoi de plus valorisant pour les belles images que d’être couchées sur papier, mise en page et assemblées dans des ouvrages à la fabrication soignée ? À l’approche des fêtes de noël, nous vous proposons nos coups de coeur et notre sélection des plus beaux livres de photographie sortis cette année. Parce qu’un beau livre de photographie au pied du sapin vous plaira sans doute autant qu’à nous.

Le meilleur des deux mondes :
Adelie terre & mer / Laurent Ballesta et Vincent Munier

Adelie terre & mer / Laurent Ballesta et Vincent Munier Nikon Livres

Vincent Munier le randonneur solitaire. Laurent Ballesta le plongeur de l’extrême. Deux très grands talents de la photo animalière ont ramené des images à couper le souffle de l’expédition en Antarctique à laquelle ils ont été conviés l’an dernier par le cinéaste Luc Jacquet. On doit notamment  à ce dernier La marche de l’empereur couronné de l’Oscar du meilleur film documentaire en 2006. L’un sur la banquise, l’autre en dessous, tous deux témoignent à travers deux ouvrages réunis en un seul coffret de la beauté et la fragilité de ces terres australes. Les espèces – parmi lesquelles le manchot empereur cher à Luc Jacquet – sont plus exposées que jamais à l’extinction du fait des modifications du climat.

Le coup de coeur de cette fin d’année

De cette expédition dont il est possible de voir de courtes vidéos quotidiennes sur le site http://www.wildtouch-expeditions.com/antarctica/, les deux photographes ont sélectionné chacun quarante-cinq photographies, 1 par jour passé sur place. Elles sont réunies dans un ouvrage en deux volumes. Terre est marqué par la blancheur et la trompeuse douceur de la neige et Mer par la profondeur, le contraste et les couleurs vives des espèces sous-marines. Vendu 110 €, l’ouvrage n’est pas qu’un recueil d’images sublimes, légendées à la fin pour ne pas alourdir les pages, et préfacé par Luc Jacquet. C’est aussi un superbe objet à la fabrication impeccable servi par une reliure « Suisse » haut de gamme et un papier à base de coton épais aussi agréable à toucher que les images le sont à regarder. C’est assurément notre coup de coeur de cette fin d’année.

Adélie Terre & Mer – Photos Vincent Munier & Laurent Ballesta – Textes Luc Jacquet – Coédition Kobalann / Paulsen – 208 pages – 25×35 cm – 110€

Liens en rapport avec le livre :
Le blog de l’expédition : http://www.wildtouch-expeditions.com/antarctica/
La conférence de Vincent Munier au salon de la photo 2016 : Voir la vidéo
La conférence de Laurent Ballesta au salon de la photo 2016 : Voir la vidéo

Événements en cours ou à venir :
l’exposition au Musée des Confluences à Lyon jusqu’au mois de mars 2017
Un documentaire de 90 minutes sur le travail des deux photographes sera diffusé sur Arte le 28 janvier 2017

Élégance et sensualité : A Different Vision on Fashion Photography

Élégance et sensualité : A Different Vision on Fashion Photography Nikon Livres

Imposant pavé de plus de 3,5 kilos, il n’en fallait pas moins pour rendre hommage à l’un des plus célèbres photographes de mode qui se distingue par son humanisme, son sens du récit et la douceur de ses images en noir et blanc. Partisan d’une photographie au naturel, Peter Lindbergh a sublimé les plus belles femmes du monde, sans artifice, ni retouche, mais avec une élégance qui lui est propre. Édité à l’occasion de la grande rétrospective qui lui est consacrée par le Kunsthal de Rotterdam jusqu’au 12 février, l’ouvrage reprend quarante ans de photographie et propose près de quatre cents images comprenant ses plus célèbres clichés White shirts : Estelle Lefébure, Karen Alexander, Rachel Williams, Linda Evangelista, Tatjana Patitz & Christy Turlington ou encore Kate Moss en salopette pour Harper’s Bazaar en 1994.

Jamais en mal d’inspiration, Peter Lindbergh a bousculé les conventions et travaillé avec les plus grands. C’est ce qui a conduit l’auteur de ce livre à opter pour un classement autour de chapitres portant le nom des stylistes ou des couturiers avec lesquels il a collaboré. Remises dans leur contexte par le texte passionnant de Thierry-Maxime Loriot, les photographies de ce livre sont un régal pour les yeux et témoignent du génie d’un photographe pionnier dans son domaine et dont le talent continue de s’exprimer aujourd’hui puisque Peter Lindbergh a récemment fait l’actualité en devenant le premier photographe chargé pour la troisième fois dans sa carrière de la réalisation du calendrier Pirelli.

Peter Lindbergh – A Different Vision on Fashion Photography – Éditions Taschen – 524 pages – 23,9 x 34 cm – 59,99 €

Lien en rapport avec le livre :
Article du Mag : « Peter Lindbergh, photographe de légende »

Itinéraire d’une femme blessée : L’Opera du monde / Christine Spengler

Itinéraire d’une femme blessée : L'Opera du monde / Christine Spengler Nikon Livres

Édité à l’occasion de l’exposition qui s’est tenue au printemps à la Maison Européenne de la photographie, L’Opéra du monde est une rétrospective de l’oeuvre de Christine Spengler. Correspondante de guerre depuis les années 1970, la photographe a couvert en noir et blanc les conflits les plus importants de la fin de 20e siècle, en Irlande du Nord, au Cambodge, en Irak, en Afganisthan ou au Liban. Publiées par les plus grands magazines, les photos de Chistine Spengler se distinguent par leur humanité et leur sensibilité sans jamais verser dans le sensationnel ou le morbide. À la lecture de ce livre, on découvre également une autre facette de la photographe : celle de l’auteur qui use de la photographie couleur et d’accessoires associés aux images pour « exorciser la douleur ». L’Opéra du monde propose d’entrer dans l’intimité de cette femme au parcours étonnant, de comprendre comment son enfance malheureuse, la séparation de ses parents et son exil à Madrid loin de son frère adoré ont conditionné ses choix et son envie de « chercher la mort » comme elle l’écrit elle-même. À la fois bouleversant et fascinant, il est riche par le travail d’analyse de Christine Spengler sur son parcours et sa quête de paix intérieure autant que par la qualité des images servies par une mise en page sobre, des légendes appropriées et une impression de grande qualité.

L’Opéra du monde – Christine Spengler – Éditions du Cherche Midi – 168 pages – 29 x 22 cm – 35 €

Liens en rapport avec le livre :
Article du Mag : Christine Spengler, l’opéra du monde
Interview vidéo de Christine Spengler : Voir la vidéo

Question d’identité : Virtual Seoul / Francoise Huguier

Question d’identité : Virtual Seoul / Francoise Huguier Nikon Livres

Qui sont les coréens ? C’est un peu la question que pose Françoise Huguier dans cet ouvrage, fruit de ses récents séjours à Séoul. Voilà plus de trente ans que la photographe française n’avait pas remis les pieds en Corée et c’est inévitablement un grand choc pour elle de découvrir les centaines d’écrans géants qui jalonnent les rues de la capitale, les gratte-ciels couverts d’affiches publicitaires et les jeunes coréens aux cheveux peroxydés vêtus de costumes de héros de dessins animés. Pour être certaine de découvrir ce qu’était vraiment devenu Séoul, Françoise Huguier s’est laissé porter par les mouvements du métro, a poussé les portes des shopping mall et des colathèques et pénétré l’intimité des petits appartements à la rencontre de familles. Il en résulte une vision brute et pleine d’authenticité d’un pays dont la culture en manque aujourd’hui cruellement.

Fascinantes, les photographies de Françoise Huguier sont réparties en plusieurs chapitres thématiques et témoignent des contrastes de la société coréenne, de ce pays qui a grandi trop vite et où la compétition à l’échelle mondiale a fait privilégier le paraître à l’être. À chaque chapitre, la photographe propose de courts textes qui prennent la forme d’un journal de bord et relatent son expérience sur place. Ils sont complétés des remarques éclairées de Patrick Maurus, professeur de langue et de littérature coréenne à l’INALCO dont on aurait aimé qu’elles soient plus conséquentes tant la société coréenne apparaît passionnante à la lecture de cet ouvrage.

Virtual Seoul – Françoise Huguier – Éditions Actes Sud – 252 pages – 17 x 22,5 cm – 35 €

Liens en rapport avec le livre :
Article du Mag : Françoise Huguier expose à la MEP
Interview de Françoise Huguier à l’occasion de son exposition à la MEP en 2014 : Voir la vidéo

On aime, on « like »
Capitale sublime

Choisir un point de vue intéressant et revenir chaque matin et chaque soir de météo clémente jusqu’à ce que la lumière soit la plus flatteuse possible. C’est ce qu’a du faire maintes et maintes fois Philippe Saharoff pour réussir à réunir autant de photos de Paris sous un ciel somptueux qui varie entre le rose et le bleu sans jamais se décolorer. Du pont Mirabeau à la passerelle Simone-de-Beauvoir qui relie le parc de Bercy à la Bibliothèque François Mitterrand, l’ouvrage nous emmène en balade le long de la Seine scrutant les plus beaux monuments de la capitale. Et l’on a beau vivre à Paris ou y venir quotidiennement, on découvre sa ville sous un jour nouveau. Dommage que le traitement numérique appliqué aux images soit parfois un peu trop important car c’est encore au naturel que Paris est la plus belle.

Paris et ses lumières – Philippe Saharoff – Éditions du Chêne
240 pages – 29,5 x 20,6 cm – 25 €

Nikon Livres

Les coulisses de la photo de scène

Nikon Livres

Journaliste photographe, Gaëlle Ghesquière a collaboré au magazine Rock&Folk, photographié les plus grandes stars du rock et réalisé plusieurs pochettes d’album pour Phil Collins, Arno ou NTM. Profil atypique puisqu’elle est une femme dans un milieu majoritairement masculin et qu’elle est venue à la photographie totalement par hasard à plus de vingt ans, c’est avec beaucoup de sensibilité et d’humanité qu’elle signe cet ouvrage dans lequel elle raconte ses souvenirs et anecdotes de vingt ans au premier rang, devant la scène. Le livre, dont on regrette juste la fabrication un peu légère desservie par une couverture souple et un papier un peu trop brillant, se compose de dix-sept chapitres consacrés chacun à un artiste. Un ouvrage qui ne manquera pas de réjouir les passionnés de rock et les nostalgiques d’une époque révolue.

Rock with me – Photos et textes Gaëlle Ghesquière
Éditions de La Martinière – 240 pages – 26 x 26 cm – 30 €

Un métier, une passion

« Le Colorado, l’Arizona, le Nouveau Mexique et l’Utah, la Californie et le Nevada. Je voulais m’imprégner de ces territoires immenses et désertiques, de ces endroits mythiques qui forment l’Ouest américain. » Recueil de paysage en noir et blanc, Rocks de Jean-Luc Boetsch est un voyage dans ce que la nature a créé de plus gigantesque et de plus étonnant. Intemporelles, les images du livre témoignent d’une maîtrise parfaite de la technique photographique révélant des compositions graphiques saisissantes, une netteté parfaite et des contrastes flatteurs. Il est préfacé de Bernard Plossu avec qui le photographe partage la passion du désert, de l’infini et du silence.

Jean-Luc Boetsch – Rock – Éditions Trans Photographic Press
136 pages – 30 x 30 cm – 45 €

Liens en rapport avec le livre :
Article du Mag : « Rock, American Landscapes par Jean-Luc Boetsch »

Nikon Livres

Vision poétique

Nikon Livres

Une fois n’est pas coutume, c’est au photographe plasticien Bruno Aveillan que la Fédération française de Tennis a confié la mission d’immortaliser en images l’édition 2015 du tournoi de Roland Garros. Loin des habituelles photographies à grande vitesse des sportifs en pleine action, il en résulte cet ouvrage composé de 108 photographies en couleur et en noir et blanc tout en finesse. Le lecteur y découvre les coulisses mais également les courts avec une vision poétique et onirique faite d’émotion et de douceur.

Bruno Aveillan – Roland Garros – Éditions de La Martinière
160 pages – 240 x 285 cm – 39 €

Souvenirs d’enfance

Lauréat du concours des Zooms de la presse photo 2016, Julien Coquentin signe ici son troisième ouvrage, hommage à sa région natale, l’Aveyron, et à ses souvenirs d’enfance. Les images du photographe français ne sont pas gaies ou légères comme on pourrait s’y attendre mais plutôt chargées d’émotion, de l’obscurité des vieilles maisons et des sous-bois au petit matin. Ce sont ses « saisons noires ». Et bien qu’il dédie ce livre à sa grand-mère disparue, Julien Coquentin nous conduit à un travail d’introspection, nous replongeant nous aussi dans nos souvenirs d’enfance, de campagne et de pratiques disparues.

Julien Coquentin  – Saisons noires – Éditions Lamaindonne – 176 pages – 21 x 26 cm – 34 €

Le maître japonais

Les ouvrages consacrés au célèbre photographe japonais Araki sont nombreux puisqu’on en compte plus de cinq cents ! Mais celui-ci, édité à l’occasion de la grande rétrospective qui lui a été consacrée pendant près de cinq mois au musée Guimet, présente l’intérêt de s’intéresser à toute son œuvre et pas seulement ses célèbres photographies érotiques de kinbaku ou de fleurs. On y découvre ses images de Tokyo et notamment de son ciel, qu’il photographie chaque jour depuis plus de vingt-cinq ans; sa vie aux côtés de sa femme dont il a gravé sur pellicule chaque instant, de leur lune de miel à son agonie et ses obsèques ou encore son « journal intime photographié » qu’il réalise depuis ses débuts. Un ouvrage riche de 719 images et des textes de cinq spécialistes qui apportent un éclairage sur l’oeuvre d’un des plus grands maîtres de la photographie japonaise.

Araki Nobuyoshi – Sous la direction de Jérôme Neutres
Éditions Gallimard – 304 pages – 20 x 26 cm – 39,90 €

PB_33925

Apprendre des meilleurs

Ce n’est pas vraiment un « beau livre » de photo, ni véritablement un ouvrage historique, mais c’est un peu de tout cela en même temps que propose Jean-Christophe Béchet dans Influences. Photographe depuis près de vingt ans et rédacteur en chef des hors-séries de Réponses Photo pendant 19 numéros, cet ancien élève de l’école d’Arles a sélectionné 51 photographes qui ont marqué l’histoire de la photo et sa propre démarche photographique. Pour chacun, il propose une courte biographie en quelques dates, un texte expliquant ce qui a fait leur renommé et illustrent de ses propres images « à la manière de » montrant combien il est important de comprendre les règles de la photographie et savoir les appliquer pour pouvoir ensuite s’en affranchir et développer son propre style. Une vraie leçon de culture photographique.

Influences, un jeu photographique – Jean-Christophe Béchet – Éditions de La Martinière – 160 pages – 22 x 28,5 cm – 29 €

Édition technique
Le flash au service de la créativité

Pour les débutants comme les utilisateurs plus avancés, il y a dans ce livre toutes les ficelles pour comprendre et gérer la lumière des flashs de reportage, le tout appliqué au système Nikon CLS. L’auteur maîtrise parfaitement son sujet et sait surtout bien partager son savoir au travers d’exemples pratiques illustrés par des schémas de prise de vue et de nombreuses images. Grâce à lui le fonctionnement des groupes et les ratios de puissance n’auront plus de secret pour vous.

L’éclairage au flash avec le système Nikon – Alan Hess, adapté de l’anglais par Volker Gilbert
Éditions Eyrolles – 404 pages – 19 x 23 cm – 34 €

Nikon Livres

Tout savoir pour se lancer

Nikon Livres

Être photographe indépendant, c’est être à la fois derrière l’objectif mais aussi derrière son téléphone et derrière son ordinateur à démarcher des clients, signer des contrats, réaliser des factures et parfois résoudre des contentieux. À cela s’ajoute des taux fluctuants, de nouveaux textes de loi et des statuts qui évoluent. Pour toutes ces raisons, la quatrième édition de Profession photographe indépendant écrit par Éric Delamarre reste à nos yeux un ouvrage de référence pour tous les photographes désireux de se lancer dans une activité professionnelle comme pour ceux déjà en activité qui voient sans cesse leur métier évoluer.

Profession photographe indépendant – Éric Delamarre
Éditions Eyrolles – 334 pages – 17 x 23 cm – 26 €

Maîtriser toute la richesse de son boîtier

Formateur à la Nikon School et enseignant en BTS et à l’École des beaux-arts, Vincent Lambert connaît parfaitement le système Nikon et signe chez Eyrolles un ouvrage complet que tous les utilisateurs de D500 devraient posséder. Des différents modes autofocus de ce puissant reflex aux fonctionnalités vidéo, l’auteur balaye l’ensemble des fonctions utiles pour exploiter au maximum son appareil photo avec des exemples pratiques et illustrés. Le dernier chapitre vient clore ce panorama complet par un retour d’expérience et des conseils de configuration dans différentes conditions de prise de vue.

Photographier avec son Nikon D500 – Vincent Lambert
Éditions Eyrolles – 288 pages – 15 x 21 cm – 26 €

Merci à Pascale Brites & Guillaume Cuvillier pour la sélection

Nikon Livres

Commentaires